Celtic Kanan

le bonheur est dans le prés

Publié dans TREMPLIN ROCK SESSION 1/2019 - Terminé

Derrière ce texte trés léger de Paul Fort se cache les horreurs de la Première Guerre Mondiale
Car ce poème, écrit en 1917 par le Poète, évoque en réalité les soldats de la Grande Guerre, les Poilus.
Dans L?Alouette, le poème intitulé «Le bonheur» commence par ces vers : « Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite Si tu veux le rattraper, cours-y vite, il va filer. » Mais il se termine tristement : « Saute par-dessus la haie, cours-y vite ! Il a filé ! »

En fait, le bonheur a filé sur le pré pour toute une génération.
Cette image ironique évoque les poilus sautant par-dessus la tranchée, sous la rafale ennemie.
« Nos beaux jours fauchés, d?une éternité de tranchées, dans les enfers », écrit encore Paul Fort .



Les pertes humaines de la Première Guerre mondiale s'élèvent à environ 19 millions de morts. Ce nombre inclut 10 millions de morts pour les militaires et 9 millions pour les civils.
La Première Guerre mondiale (1914-1918) fut une guerre totale qui mobilisa toutes les ressources du pays : économiques, matérielles et humaines. La bataille de Verdun, qui opposait les troupes françaises et allemandes, est l?une des plus longues et dévastatrices de la Grande Guerre.
Pendant 300 jours, 1 million de soldats français, les Poilus, ont vécu l?enfer des tranchées.