KAMAÏ

Voir la Candidature complète Voir la Page Perso

Le propos de cette chanson est d'apporter une vision sur les situations de crise à travers le monde. Souvent extrêmement graves, elles n'ont pas eu pour autant la même médiatisation que les attentats de Charlie Hebdo et du 13 Novembre, et encore moins la même vague de soutien mondial.

Il n'est pas du tout question de dire si oui ou non on compatit avec les victimes des attentats de Charlie et de Novembre 2015, et s'il fallait y répondre : bien sûr que oui, nous compatissons.

Le but est d'expliquer que ce qui est arrivé en France et plus récemment en Belgique s'est déjà produit et continue de se produire dans beaucoup d'autres pays et régions du monde, et qu'on ne peut donc pas simplement se focaliser sur ce qui arrive chez nous. Il faut s'intéresser à ce qui se passe ailleurs, s'informer, comprendre et communiquer là-dessus.

Dans une époque où l'on peut être méprisé, emprisonné ou tué pour exprimer son opinion, pour être différent ou pour simplement vouloir faire avancer les choses, cette musique se veut être un cri de ralliement comme une ode aux oubliés.